Le Père Noël trie ses ordures !

Dans la frénésie consumériste qui caractérise les fêtes de fin d’année, il nous a semblé important de mettre en avant le parcours entrepreneurial exemplaire du Père Noël, adhérent honorifique du Quai des Possibles, à travers la progression fulgurante, mais toujours respectueuse de l’environnement de sa belle Start up LAPONIE. 

Historiquement précurseur en matière d’écologie et d’inclusion, il est bon de rappeler qu’il n’a eu de cesse d’optimiser ses process de fabrication circulaire et de distribution écoresponsable des jouets destinés aux enfants sages du monde entier.  

Nous voilà donc dans l’univers décalé d’un atelier pas comme les autres où le soin apporté à la réduction de l’empreinte carbone ne le cède en rien à la magie.

Agathe de Power, notre journaliste, est partie à sa rencontre pour vous faire ce superbe récit inspirant.

Toboggan magique et chocolat chaud  

Pour accéder à la maison du Père Noël, il faut bien se couvrir et rejoindre l’extrémité du pôle Sud en direction de l’igloo « Ton », situé au 7 place Christmas Féfroid à Saint-Grelin-en-Laine. On doit alors, sans enlever ses moufles, tirer sur une chevillette magique qui enclenche la chute d’une étrange bobinette en bois deulo (*espèce rare de sapin aux branches verticillées et naturellement dorées à l’or fin).

Une fois cette opération effectuée, le sol s’ouvre devant vos pieds et vous glissez subitement dans un gigantesque toboggan magique en plastique transparent recyclé émanant de pots de yaourt à la vanille. 

Au terme d’une longue descente en serpentin ponctuée de chatouillis et de secousses rigolotes, l’atterrissage s’effectue en douceur dans une grande piscine à boules de Noël souples au cœur de l’atelier secret du Père Noël. Après un délicieux goûter délicatement préparé à mon attention par les lutins (chocolat chaud au lait d’edelweiss et succulents croquets véganes aux amandes), j’ai eu tout le loisir d’interviewer le Père Noël. Je peux ainsi exposer dans ses moindres détails son modèle vertueux.

Le bilan carbone neutre de la tournée annuelle du Père Noël  

Contrairement au père fouettard qui utilise encore un SUV diesel très polluant et des transports internationaux par containers pour livrer ses punitions, le Père Noël a fait le choix, par amour pour notre belle planète, de recourir à une traction écologique.  Son traîneau file chaque nuit de Noël à travers le ciel étoilé grâce à la course élégante de huit rennes somptueux. Ses panneaux en bois recyclé ont été sculptés et ciselés à la main par les célèbres fées Récup. Pour réduire les émissions de méthane entérique de ce véloce attelage, il s’est inspiré de l’excellent ouvrage de Isabella Obrist : « petit ventre heureux » pour améliorer leur alimentation, leur microbiote et, partant, leur digestion. Les résultats sont époustouflants, les molécules d’ozones s’en trouvent démultipliées. 

Impressionné par les travaux d’Aymeric Join-Lambert, le département RSE de l’atelier des jouets en collaboration avec l’expertise des ingénieurs lutins a intégralement repensé la gestion des énergies.  

Les 1970 unités de fabrication et de stockage, implantées au pôle Sud dans la vallée du Yéti, ont été entièrement rénovées et isolées et génèrent aujourd’hui 100 % de leurs besoins à l’aide de l’énergie éolienne et solaire.

Le Père Noël trie ses ordures 

Le Père Noël n’est pas simplement un précurseur dans l’utilisation d’énergies renouvelables, il est également un fervent défenseur du tri sélectif. « Nous avons des lutins spécialement formés pour trier les cadeaux défectueux ou démodés », explique-t-il fièrement. « Rien ne se perd, tout se recycle. Nous avons même un partenariat avec le Père Fouettard pour récupérer les morceaux de charbon et les transformer en pierres précieuses. »

Moby Dick et Pinocchio à la pointe du recyclage 

Pour optimiser de façon durable la gestion des matières premières, le Père Noël a également signé un partenariat avec Moby Dick la baleine, véritable centre de traitement et de recyclage des déchets plastiques et boisés marins. 

La gestion du bois flotté est traitée par une jeune start-up innovante, la SAS Pinocchio incubée au sein du ventre de Moby Dick, qui cherchait à optimiser son immense espace de coworking. 

« On a créé une sorte de bureau alternatif avec vue sur l’océan, confie Pinocchio. On a toujours été menuisiers de père en fils dans la famille. Travailler le bois ça nous connaît, alors mettre ce savoir-faire au profit des enfants sages du monde entier nous emplit de joie. C’est une chance et un honneur d’avoir signé ce partenariat avec le Père Noël. »

Et puis travailler à l’intérieur d’une baleine c’est plutôt cool ! 

Bruno Tognin a récemment rejoint l’aventure après une longue traversée en pédalo de l’océan Antarctique. Il a été sollicité pour son savoir-faire dans la compression, l’extrusion des plastiques et l’impression 3D de sapins de Noël durables à partir des déchets plastiques collectés en mer.

Une alimentation végétarienne saine et durable 

Le Père Noël a installé une petite cantine végétarienne et durable dans chacun des ateliers. Les lutins se nourrissent désormais de salades de noisettes, de smoothies verts à base d’algues antarctiques et de baies sauvages. C’est une alimentation équilibrée et riche en nutriments essentiels pour maintenir l’énergie de nos petits travailleurs passionnés, déclare le Père Noël en sirotant un jus de goyave aux marrons. 

Les lutins autrefois friands de bonbons chimiques et de gâteaux à base de graisses animales ont été conquis par les bienfaits d’une alimentation respectueuse de l’environnement et des animaux. C’est incroyable de voir à quel point ils sont créatifs avec les ingrédients végétaux. Leur recette de cookies végane est une pure merveille, me glisse à l’oreille la mère Noël.

Une odyssée inclusive 

Le père Noël, fervent admirateur du travail de Laurence Besancon autour de l’inclusion (il nous a confié suivre avec le plus grand intérêt le développement du Réseau RUBI en Yvelines), est précurseur dans ce domaine. 

Il s’est aussi inspiré de son travail collaboratif et de ses ateliers de co-développement expérimentés lors d’un séminaire au Quai des possibles en 2021. 

Les lutins ne sont pas des ouvriers au service du Père Noël, mais des collaborateurs à part entière. « Nous avons mis en place des programmes de formation pour qu’ils puissent développer leurs compétences et évoluer au sein de l’entreprise. Nous avons aujourd’hui la parité dans nos équipes à tous les niveaux de responsabilité », nous explique la lutine Directrice générale. Notre approche RH est inclusive et garantit que tous les lutins peu importe leur taille, leur couleur de bonnet ou leur inclination pour les chaussettes rayées ont une chance égale de réussite.

En conclusion, le Père Noël et son incroyable aventure entrepreneuriale écoresponsable prouve que même la magie de Noël peut être verte. 

Alors, quand vous entendrez cette année le doux tintement des clochettes dans le ciel et le chant mélodieux des lutins recycleurs, n’oubliez pas de faire un vœu pour la planète !!

Articles similaires

La Ruche, une mine d’opportunités

La Ruche est un espace de coworking collaboratif, lieu d’accompagnement regroupant une cinquantaine d’entrepreneur.e.s engagé.e.s en faveur de l’écologie et la solidarité. Déjeuners réseautage, déjeuners